RECONSTRUCTION MICROCHIRURGICALE

"Je souhaite proposer des techniques de reconstruction mammaire digne des centres de référence"

TECHNIQUE CHIRURGICALE:

Il s'agit d'une technique de reconstruction autologue, c'est à dire utilisant les tissus de la patiente. Ainsi, elle offre un résultat naturel et surtout pérenne dans le temps. 

Le principe de base est le transfert des tissus cutanés et graisseux de la patiente avec leurs propres vaisseaux qui sont coupés puis anastomosés (branchés) dans la région mammaire pour permettre la survie des tissus greffés. Ceci permet de choisir  judicieusement la zone donneuse en fonction de la morphologie de la patiente pour masquer la cicatrice sous les sous-vêtements et profiter d'un volume suffisant pour reconstruire son sein. Il s'agit de la technique de référence pour la reconstruction mammaire, offrant les meilleurs résultats sur un plan esthétique et fonctionnel tout en limitant les séquelles du site donneur. 

 

Il existe 3 principaux types de lambeau microchirurgical utilisés pour le sein:

  • le DIEP (Deep Inferior Epigastric Perforator) : il est prélevé dans la région abdominal. Il laisse une cicatrice équivalente à une abdominoplastie (cf page abdominoplastie) dans le pli abdominal inférieur et autour de l'ombilic. Il s'agit du lambeau de choix pour la plupart des patientes et des chirurgiens.

  • le PAP (Profunda Artery Perforator): il est prélevé à face postérieure de la racine de la cuisse , dans le sillon sous fessier. Il laisse une cicatrice équivalente à la cruroplastie horizontale (cf page cruroplastie).

  • le TMG (Transverse Musculocutaneous Gracilis): il est prélevé à la face interne de la cuisse. Il laisse une cicatrice  équivalente à la cruroplastie horizontale. Parfois une cicatrice verticale peut être nécessaire.

BILAN PRÉ-OPÉRATOIRE :

Pour chacun de ces lambeaux, un bilan pré opératoire strict est nécessaire pour évaluer la faisabilité de l'intervention avec notamment un Angioscanner qui recherchera les vaisseaux qui mesurent entre 2 à 3 mm à leur origine d'où le nom de microchirurgie. Le tabac est une contre indication formelle pour ce type de reconstruction car le risque de vasospasme (contraction des vaisseaux) et donc de nécrose (mortification du lambeau) est fortement augmenté et compromettrait la réussite de l'intervention.

 

DÉROULEMENT DE L'HOSPITALISATION :

  • L'entrée à la clinique se fait le matin de l'intervention à 7h00

  • L'intervention est réalisée en double équipe chirurgicale et dure en moyenne 4 à 6 heures 

  • En post opératoire, vous aurez 2 redons au niveau du site de prélèvement du lambeau et 1 ou 2 redons au niveau du sein

  • Vous aurez un traitement antalgique adapté pour traiter vos douleurs

  • La visite est réalisée le soir de l'intervention puis tous les jours pour la surveillance du lambeau

  • L'hospitalisation est de 4 à 7 jours, jusqu'au retrait de l'ensemble des redons 

CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES :

  • Soins infirmiers tous les 2 jours jusqu'à cicatrisation complète (2 à 3 semaines)

  • Douche autorisée à J2 sans les pansements

  • Port d'une gaine abdominale ou d'un panty 6 semaines

  • Port de bas de compression veineuse et anticoagulation préventive pendant 10 jours

  • Contre indication au sport 6 semaines

  • Convalescence de 2 à 3 semaines, un arrêt de travail vous sera prescrit

  • Pour améliorer l'aspect de vos cicatrices, vous pourrez appliquer une crème cicatrisante pendant 2 à 3 mois

RÉSULTATS :

En sortant du bloc opératoire, vous aurez déjà une bonne idée du résultat de votre reconstruction. Il faudra cependant attendre 3 à 6 mois que l’œdème se résorbe et que les cicatrices blanchissent pour en apprécier le résultat esthétique. Une reconstruction complète demande en général plusieurs temps opératoires (Cf page reconstruction mammaire), et le lambeau est le premier temps. Un programme complet vous est proposé qui se termine le plus souvent par la reconstruction de la plaque aérolo-mamelonnaire.

QUEL PRIX :

 

Le Dr Yasmine Bennis, chirurgien plasticien conventionné, relève du secteur à honoraires libres (secteur 2) et pratique des dépassements d'honoraires.

 

Dans le cadre de votre cancer, vous bénéficiez d'une prise en charge à 100 %, en ALD. 

Il restera à votre charge les dépassements d'honoraires (chirurgiens + anesthésistes) dont le montant dépend du projet global et du type d'intervention prévue. 

tmg flap.png
diep flap.png
pap flap.png